Football-leaks.fr : tout comprendre sur la face sombre du football business

Si vous souhaitez être informé des derniers rebondissements suite à l’affaire du Football Leaks, soyez le bienvenu sur ce site ! Attention ce site n’a aucun lien avec les auteurs des révélations du Football Leaks, qui ont fait fuiter des téraoctets de données numériques confidentielles. Nous ne faisons pas non plus partie du collectif de médias européens, qui a travaillé sur ces millions de documents.

Simple plateforme informative, nous souhaitons relayer et répertorier les différentes actualités en lien avec ce dossier, qui entrouvrent une fenêtre trouble sur l’univers du football business, ses pratiques, ses acteurs, et les sommes brassées.


Football Leaks : qu’est-ce que c’est ?

Depuis le 2 décembre 2016, les amoureux du ballon rond n’entendent parler que de ça : Football Leaks. Les grands médias européens révèlent sous nos yeux des dossiers d’évasion fiscale, jusqu’alors subtilement dissimulés par leurs auteurs, mais aussi indirectement ou non par les instances du football, voire par les états eux-mêmes. Tour à tour, de grands noms comme Cristiano Ronaldo, José Mourinho, Paul Pogba, Radamel Falcao, ou encore Jorge Mendes, alimentent les rubriques des journaux, non plus sportifs, mais généralistes.

Cristiano Ronaldo en tête d’affiche

200 millions d’euros, ce serait le montant des droits d’image de plusieurs célébrités du football qu’aurait permis de soustraire aux instances fiscales un réseau de sociétés offshore, planquées dans les paradis fiscaux, sous couvert de prête-noms. A lui seul, Cristiano Ronaldo, joueur le plus attractif pour les sponsors, serait concerné à hauteur d’un montant de 150 millions d’euros. Il aurait profité du travail de la société Gestifute, qui gère ses droits d’image, dont le dirigeant n’est autre que Jorge Mendes, son agent. L’omnipotent impresario portugais dispose d’un portefeuille de joueurs important, dont certains se retrouvent également mêlés aux révélations du Football Leaks (Pepe, Falcao, Coentrao, James Rodriguez…).

D’où les médias européens puisent leurs sources ?

A l’origine du Football Leaks, on trouve un certain John, dont l’identité n’est pas dévoilée. Détenant en sa possession des documents qu’il choisit de divulguer, il créé, en septembre 2015, un site internet dédié à la publication de ces informations, qui font immédiatement le buzz.

Sa démarche est explicite :

« Ce projet a pour objectif de dévoiler la partie obscure du football. Malheureusement, ce sport que nous aimons tous est pourri et il est temps de dire stop. Les fonds, les commissions, le racket, tous servent à enrichir certains parasites qui attaquent le football et sucent totalement les clubs et les joueurs. »

Les fuites portent essentiellement sur le détail de certains contrats de joueurs, et sur les dessous de certains transferts, épinglant au passage des sociétés comme Doyen Sport. Le lanceur d’alerte fait une pause à partir du 26 avril 2016, et réoriente sa stratégie. Il rencontre l’hebdomadaire allemand, Der Spiegel, et fournit aux journalistes tous les documents, soit 1,9 téraoctet, ce qui équivaut à 8 disques durs. Douze médias de différents pays se regroupent pour former l’European investigative collaborations (EIC), et se lancent dans l’analyse des 18,6 millions de documents.

Football Leaks : A chaque jour, ses révélations

C’est ainsi que ce travail est rendu public à partir du 2 décembre 2016. Chaque journée impose son lot de révélations. Des montages financiers étonnants, aux clauses contractuelles frisant le ridicule, Football Leaks éclaire au grand jour les dessous cachés du football business. Les conséquences prennent de l’ampleur puisqu’en quelques jours, la justice, notamment en Espagne, a décidé de diligenter des enquêtes, pour tenter de comprendre le système d’évasion fiscale mis en place. Pour l’heure, les médias n’ont pas l’intention de fournir leurs documents sans l’accord du fameux John, à l’origine de la déflagration Football Leaks.